Haras Du Bois Marie
Partager sur Facebook
Partager sur Twitter
Partager par e-mail

Dans la tête de beaucoup, un poney est un tout petit cheval, plein de poils, qui est monté par les enfants lorsqu'ils apprennent les rudiments de l'équitation. Or, un poney n'est pas un shetland ! Ce n'est pas seulement la taille qui les différencie, il y a autant de races de poneys différentes que de races de chevaux.

Différence entre un poney et un cheval
Idée reçu un poney c’est pour les enfants !

Officiellement, en France du moins, la limite de taille entre un cheval et un poney est établie à 1m50 ferré (1m49 non ferré). Ce critère de taille n'est utile que pour la Fédération Française d'Equitation pour les compétitions, puisque certains concours ne sont ouverts qu'aux poneys, donc aux équidés de moins d'1m50. Cette limite est parfaitement arbitraire, puisqu'un cheval plus petit peut participer à ces compétitions, tandis qu'un poney trop grand ne le peut pas.

Un poney peut être défini comme étant un équidé rustique, de petite taille, polyvalent et pouvant porter de lourdes charges. Historiquement, c'est le cas : les races de poneys sont généralement plus rustiques et résistantes que les chevaux, cependant les croisements modernes ont affinés certains poneys, en faisant véritablement des chevaux miniatures. Par exemple, le poney français de selle est un vrai poney de sport, à l'égal du selle français. 

En revanche, les poneys ont longtemps été utilisés dans les travaux de la vie quotidienne, étant plus faciles à vivre que les chevaux de selle et moins fragiles.

Certaines races sont à la fois considérées comme chevaux et comme poneys. C'est le cas, par exemple, du welsh cob, dont la taille va d'1m40 à parfois plus d'1m55, mais conservant certaines caractéristiques typiques du poney : la rusticité, les crins abondants... On le croise d'ailleurs bien souvent dans des compétitions chevaux. C'est également le cas de l'Islandais et le Camarguais, qui ne dépassent généralement pas le mètre 45 mais qui sont considérés comme étant des chevaux... Tout en ayant le physique d'un poney.

1m50 au garrot .... C’est un poney !
Un peu d’histoire …

La plupart des races de chevaux peuvent être considérées comme de grands poneys. En France, c'est Colbert qui insista auprès des éleveurs particuliers pour que ceux-ci produisent des chevaux de grande taille, destinés à l'armée. L'intérêt des éleveurs leur faisait préférer les petits chevaux rustiques, qui nécessitaient moins de nourriture et effectuaient des travaux variés. Les haras nationaux furent créés dans le but de contrôler les saillies et de faire évoluer le modèle des chevaux élevés en France vers celui d'un animal utile aux militaires. Il fallut attendre les années 1960 et la popularité des poney-clubs grâce à Louis de Pas pour que le statut du poney soit reconsidéré. L'appellation « poney » était même si vendeuse que des races de petits chevaux rustiques furent nommées « poney » avant de reprendre leur nom de « cheval », c'est le cas notamment du cheval de Mérens.

Les poneys ont aussi été utilisés pour la conduite et le transport de marchandises. Pendant la révolution industrielle, en particulier en Grande-Bretagne, un nombre important de poneys de mines ont été utilisés pour tracter le charbon dans les galeries étroites. En France, le poney Pottok est également connu pour son passé dans les galeries minières.